logo don bosco Remouchamps vue ecole

Saint Jo
(1er degré)

Les news de Saint Jo !

La classe DASPA: quel beau projet!

« Cela fait 5 ans maintenant que je travaille avec la classe DASPA à l’Institut St Joseph à Remouchamps. Ce dispositif créé un emploi du temps pour les élèves primo-arrivants sur base de 16 heures de français et divers cours généraux. Chaque année, nous réfléchissons à des moyens pour en améliorer le bon fonctionnement, en fonction des jeunes que nous accueillons. Pour l’année scolaire 2018/2019, nous envisageons des heures d’ « intégration» qui serviraient à sensibiliser les jeunes, à les former à tout ce qui est social, culturel et professionnel en Belgique, et à les « accrocher » à l’école afin de préparer leur avenir. L’ensemble de ce projet se fera avec l’aide d’intervenants extérieurs dans le but de le rendre le plus riche et le plus concret possible.»

  • Des exemples de réussites d’élèves qui sont passés par la classe DASPA , j’en ai beaucoup.
    Un jeune élève afghan est en boucherie. Il réussit, malgré la difficulté de la langue. Il a d’ailleurs trouvé un stage au Colruyt à Liège. Un jeune irakien sera à la rentrée en 6ème technique option maths fortes. Une jeune guinéenne est en professionnel option mécanique. Elle est la seule fille de la classe. Elle continue avec succès son projet sur Bruxelles. Je pense encore à beaucoup d’autres élèves, mais la liste est trop longue.
  • L’impact socio-économique du centre de la Croix-Rouge? « La présence des jeunes génère des emplois. Dans les centres, vous avez besoin de personnel : assistants sociaux, personnel médical, professeurs, etc. Dans les écoles, c’est pareil. Des emplois sont créés au sein du corps professoral, des éducateurs, du personnel administratif. C’est donc un impact positif. Et il ne faut pas oublier la richesse des valeurs véhiculées pour l’ensemble de l’établissement scolaire : la générosité, l’acceptation de l’autre et des différences etc. »

    Nous avons des devoirs par rapport aux personnes en exil. L’accueil est important et il faut le faire bien ! Les personnes qui sont maintenant ici, si un droit de séjour leur est accordé, feront partie de notre société. Il nous faut former les citoyens de demain. En parallèle, notre société a le devoir de les accueillir positivement afin que leur intégration en Belgique soit une réussite. » Stop aux préjugés  «  La majorité des personnes qui migrent sont des hommes. » A l’échelle mondiale, près d’un immigré sur deux (48%) est une femme. En Belgique en particulier, les femmes sont aujourd’hui légèrement majoritaires parmi les immigrés (51.4 %). Ces chiffres mettent à mal l’idée largement répandue selon laquelle l’immigration internationale se compose essentiellement d’hommes en âge de travailler. Cette place des femmes dans les réalités migratoires n’est pas neuve  : en 1900, la Belgique comptait 93 hommes étrangers pour 100 femmes étrangères. SOURCE  : « Pourquoi l’immigration? 21 questions que se posent les Belges sur les migrations internationales au XXIe siècle

Une journée à la Fraineuse !

Encore une belle réussite pour les élèves de St-Jo ce 11 septembre 2018. Une splendide organisation sous un soleil éclatant, une journée sous le signe du sport et de la convivialité.
Nos élèves ont pu découvrir différentes activités telles que le tir à l’arc, le kayak, l’escalade et bien d’autres….
L’objectif de cette journée était de faire connaissance avec sa classe et d’affronter les défis ensemble. Celui-ci a été atteint avec succès.
Nous remercions les moniteurs ADEPS, les Anciens pour leur aide précieuse lors du repas mais surtout l’énergie de notre Anne PONS (professeur en éducation physique) pour l’organisation de cette journée.
Janique Habeaux.

La bienveillance à l’école

Et si l’école pouvait être plus qu’un simple lieu de travail et d’étude?
Et si l’école devenait un endroit où l’on pourrait se permettre d’être soi-même. Une maison où l’on pourrait venir avec ses rêves, ses qualités, ses imperfections, … Avec la certitude qu’on serait accueilli sans jugement et sans critique.
Notre école n’est pas une usine où l’on vient prester ses heures. C’est un lieu d’apprentissage et de rencontre, où l’on apprend à se connaître soi-même et à connaître les autres.
Notre première mission est que nos élèves deviennent des personnes de confiance et qu’ils permettent à notre école de rimer avec l’épanouissement, le bien-être, et la chance.
Une chance pour tout un chacun de grandir, de devenir un adolescent et plus tard, un adulte.
Pour accomplir cela, nous leur demandons d’être bienveillants.
Rappelons-nous, la bienveillance ne signifie pas simplement « être bien gentil ». La bienveillance va au-delà de la gentillesse. Cela veut dire aller chercher une personne pour son bien, créer du positif pour soi et pour l’autre.
Dans le monde actuel, on a tendance à ne voir que ce qui ne va pas bien. Etre bienveillant suppose de changer son regard en choisissant de voir avant tout ce qui est beau chez l’autre et chez soi. Même, et surtout, si cet autre ne se manifeste pas, s’il reste de côté, et s’il me semble étrange.
Bonne rentrée à tous.
L’équipe d’animation pastorale

Animation de rentrée